3 sept. 2008

Mon premier site : la grosse honte de revoir ça en 2008

Le problème avec internet c'est que les choses ne disparaissent pas d'elles-mêmes, en général. Parfois c'est une bonne chose, parfois c'est un peu lourd. Par exemple le tout premier site que j'ai créé (c'était en 1999) est encore vivant (et en plus je ne peux pas le fermer car je n'ai plus mes identifiants).

http://prophet1.chez-alice.fr/images/iconesetc/banner.gif

C'était (enfin je peux dire "c'est" puisqu'il existe encore) un site sur John Deacon, le bassiste de Queen. Pourquoi j'avais fait un site sur ce mec ? Parce que des 4 membres du groupe, c'est celui qui attirait le moins l'attention. Freddie Mercury représentait environ 92% de la popularité du groupe, Brian May (le guitariste) 4%, Roger Taylor (le batteur) 3% (estimations TNS-Sofres-IFOP-BVA-CSA-Ipsos). C'est vraiment dégueulasse quand on y repense. Il fallait donc réparer cette injustice.

A l'époque il n'y avait pas toutes ces saloperies de blogs et Facebook et wiki, bande de petits cons, ce qu'il vous faudrait c'est une bonne guerre. Pour faire des pages web il fallait se prendre la tête avec ce qu'on appelait à l'époque un "logiciel" (et encore j'avais choisi la voie facile avec un logiciel WYSIWYG, parce que bon la programmation HTML pure et dure merci mais non merci). Créer les pages une par une, créer les menus à la main, lier tout ça page par page, faire des tableaux pour placer les éléments dans la page au bon endroit, etc. Bien entendu tout ça était créé sous la forme de fichier stockés sur son ordinateur, après il fallait balancer tout ça sur le serveur FTP, avec une connexion par modem 56k facturée à la minute. Bref, la grosse prise de tête par rapport à maintenant, où n'importe quel débile peut créer un site en 3 minutes.

Quand je regarde ce site aujourd'hui, c'est un peu la lose quand même. Ca sent le bon vieil internet du début de la démocratisation en France. Juste avant l'ADSL et l'explosion du marché. C'était l'âge d'or de Weborama (classement de sites en fonction de votes par les visiteurs), des webrings (c'est fini ça non ?), des plans foireux pour gagner de l'argent en surfant avec des barres de pubs à la con en haut de l'écran (vu qu'on payait la connexion à la minute, toute solution permettant de faire basser la note était la bienvenue... évidemment on n'atteignait jamais le seuil de paiement, le système se cassait la gueule avant). J'avais même un numéro ICQ, qui m'a servi environ 1 fois pour recevoir un message de spam par un robot se faisant passer pour un humain.

Techniquement, tout était bien entendu au top : système de vote (pour établir le classement de popularité des chansons écrites par John Deacon) par mail avec calcul manuel des points chaque semaine, chansons au format MIDI (ah si, y avait quand même quelques mp3 dans la rubrique téléchargement), site optimisé pour du Internet Explorer (le grand ennemi à l'époque c'était Netscape, Firefox c'était encore un spermatozoïde de code source - peut-être même encore moins que ça), résolution 800x600, deux ou trois GIF animés (mais discrets, quand même, ça je savais déjà que c'était nase et moche).

Quant au contenu, notamment les blagues, bon ben c'est comme le clip de Romet & Juliet de Dire Straits : ça n'a pas pris une ride. Ah si, il y a quand même la page du concours de sosie qui ne me fait pas trop honte (mais c'est de la triche puisque c'est à base de sosies).

Voilà, ensuite il y eut le site du Prophet Show, un grand n'importe quoi qui au départ était assez proche, techniquement, de ce site sur John Deacon, mais qui évolua jusqu'à l'époque des forums et le début des communautés participant à la vie des sites. Malheureusement le site explosa au sommet de sa gloire en 2002 (après être passé dans Voici et VSD, notamment), suite à deux tirs de missiles balistiques, l'un lancé par les Editions Moulinsart (avec convocation à la gendarmerie), l'autre par Lidl (avec assignation au tribunal et procédure de plusieurs mois).

> Another One Bites The Web, le site sur John Deacon (profitez-en tant que je n'ai pas trouvé comment le détruire)
> Télécharger le Prophet Show tel qu'il était au moment de son explosion en plein vol

7 commentaires:

Patauzeu a dit…

Salut John Deacon, j'ai voulu voter pour ton site au Weborama, mais ça m'indique que tu n'es plus inscrit, on ne peut donc plus voter, c'est embêtant. Vite vite, renouvelle ton inscription.
signé : le fan de Carlos

Dr Chewbacca a dit…

Hi I'm John Deacon. Some people say I'm dead, maybe that's why I'm not in Weborama anymore. I think they're wrong but I'm not sure.
- John Deacon

Dr Francesco a dit…

C'est quoi ton site? Tu peux expliquer.

fluff a dit…

je pense que ton estimation est fausse, le membre le moins populaire de queen c'est paul rogers avec un pourcentage de -210%.

Dr Chewbacca a dit…

C'est vrai. Je devrais faire un nouveau site, consacré à Paul Wodgers.

Matthieu a dit…

C'est pas (que) pour faire mon Monsieur-qui-sait-tout-mieux-que-tout-le-monde, mais le HTML n'est pas un langage de programmation.

Personne a dit…

Attends, on parle de l'an 99, là. En l'an 99, le HTML était un langage de programmation. Alors bien sûr, en 2013, le HTML, c'est plutôt un langage de balises hyper texte, mais à l'époque on avait une autre vision du monde, il fallait explorer de nouveaux horizons, partir à l'aventure vers l'inconnu sans garantie de retour, et en ces temps reculés, ça prenait bien une valeur de langage de programmation.
Bon, en fait, toi, tu es plutôt en 2010 pour faire ton constat, mais comme Dr Chewbacca est en 2008, il s'en souvient quand même un peu mieux que toi.

Related Posts with Thumbnails