22 avr. 2009

Avis aux amateurs de scato-metal



Initialement prévu le 23 avril, le Detroit Metal City nouveau (tome 4) est arrivé avec un jour d'avance. La performance mérite d'être saluée, les tomes 2 et 3 ayant été à l'inverse largement retardés.

Attention, âmes sensibles (enfin, âmes sensibles qui lisent Detroit Metal City) : les premiers chapitres tournent autour du scato-metal du groupe Deazm aperçu à la fin du tome 3. Au menu : Mange-Merde (c'est le titre d'une chanson), histoires de diarrhées et constipations, et génèse du mouvement scato-metal.

> Vous pouvez le commander ici (6€18 port compris) ou chez votre dealer de mangas habituel

5 commentaires:

Éric Rogé a dit…

Ou sinon, tu peux faire semblant d'avoir cliqué sur ce lien par erreur.

Der Nelgier a dit…

Lire les scan de ce qu'on trouve dans nos librairies, c'est pour les gros nuls.
Les Scantrad comme disent les geeks c'est juste intéressant une dizaine de chapitre quand une série démarre au Japon et qu'on veut se faire une idée avant d'acheter le premier tome dans deux ans.

Cette manie de laisser des termes japonais (j'ai pas trouvé un seul scantrad qui ne le faisait pas) pour faire puristes, puis gueuler contre la VF qui est forcément à chier me donne envie de voter une loi pour fermer ces sites et obliger leur créateur à passer une jourée avec Michel Sardou.

Dr Chewbacca a dit…

Oui alors la lecture de BD sur écran je suis pas trop fan au niveau technique, déjà. Je trouve qu'un livre est plus pratique. Ca me fait chier d'être assis devant un écran à devoir faire de l'ascenseur et des clics pour tourner les pages.

En plus, autant pour la musique il y a un gros foutage de gueule puisqu'on essaie de nous vendre des CD que de toutes façons on finira par transformer en mp3 pour les écouter à partir d'un baladeur ou d'un ordinateur, autant pour la BD le support papier qu'on achète n'a pas vocation à être scanné par l'acheteur pour finalement être lu sur un écran. Pour les raisons indiquées précédemment.

Et sur le plan de la rémunération des artistes, je trouve que l'auteur de Detroit Metal City mérite largement que j'achète ses livres, tout simplement parce que c'est un excellent manga.

Enfin, les éditeurs ne font pas autant leurs gros cons que les maisons de disques, donc ils méritent moins qu'on pirate leurs produits.

Donc le scantrad, comme indiqué par Der Nelgier, pourquoi pas pour découvrir un truc qui n'est pas sorti en France, ou alors pour un truc moyen qui ne vaut pas le coup d'être acheté, ou encore pour un truc dont le prix de vente est totalement injustifié, mais pour une oeuvre majeure de la littérature moderne telle que Detroit Metal City, qu'un éditeur a pris le risque d'importer en France, je ne suis pas convaincu.

Der Nelgier a dit…

Tu te contredis quand même un peu. Si un album est génial, ça me pose aucun problème de le payer 15€.

Par contre, c'est vrai que pratiquement tout ce que j'achète, je l'ai soit découvert par un connard qui me l'impose dans sa bagnole (et de façon innocente sans profiter de sa connaissance de mes goûts, il ne met pas du tout l'album le plus à même d'atiser mon intérêt), loué à la médiathèque ou entendu à la radio lors d'une émission thématique qui pendant deux heures fait une retrospective de la carrière d'un groupe.

Dr Chewbacca a dit…

Pour les CD j'étais encore prêt à en acheter il y a quelques mois mais maintenant c'est fini je n'en achète plus, les maisons de disques nous insultent trop avec leur attitude arrogante sur le téléchargement illégal. Chaque CD acheté est un encouragement pour que ces connards continuent à faire ce qu'ils font.

Il y a encore 1 an ou 2, par exemple, j'aurais probablement acheté Death Magnetic ou le dernier AC/DC. Mais maintenant c'est fini je fais la gueule aux maisons de disques.

Maintenant quand un CD m'intéresse, soit je l'emprunte à la médiathèque (fonctionne si le truc n'est pas trop rare), soit je le télécharge (genre Ukulele Star Wars).

Related Posts with Thumbnails