21 janv. 2009

5 astuces pour être un gros lourd dans le train

http://www.rmtbristol.org.uk/amtrak_chicago.jpg

1. Téléphoner ou décrocher son téléphone
tout en restant à sa place. Ne surtout pas se rendre sur les plate-formes dans les endroits prévus à cet effet, malheureux ! Parler fort et longuement. De préférence, le faire en étant assis juste sous le sticker "pas de téléphone".
- point fort: contrairement à l'astuce n°2, cette technique ne nécessite pas d'avoir un complice à bord du train.
- point faible: peut coûter cher en forfait mobile.

2. Discuter à un volume largement excessif par rapport à la distance vous séparant de votre interlocuteur. Idéalement, on doit pouvoir vous entendre intelligiblement 4 rangées devant et 4 rangées derrière. De préférence, maintenir un flux de paroles continu pendant l'ensemble du voyage. Variante : arrêter de parler toutes les 45 minutes pour faire croire aux passagers que c'est enfin terminer. Puis repartir de plus belle 5 minutes plus tard sur un nouveau sujet.
- point fort: niveau de pénibilité très élevé pour les autres passagers. La pénibilité peut en outre être optimisée grâce à un choix pertinent de sujets de conversation.
- point faible: nécessite un partenaire à bord.

3. Manger un sandwich au pâté ou un autre mets fortement odorifère.
- point fort: quand on a faim, permet de ne plus avoir faim : coup double !
- point faible: nécessite d'être prémédité car les repas vendus à bord sont trop chers et pas assez odorants.

4. Relever sa tablette ou son repose-pied bruyamment. Technique à utiliser de préférence quand son voisin de devant dort.
- point fort: utilisation optimale du matériel mis à disposition par la SNCF.
- point faible: nécessite un voisin de devant endormi.

5. Se lever 10 minutes avant l'arrivée du train et stationner dans l'allée centrale avec tous les autres gros lourds qui font pareil, soit 90% des passagers. On ne sait jamais, le train pourrait s'arrêter seulement 5 secondes et repartir immédiatement. Ceux qui sont restés assis jusqu'à la dernière seconde seraient alors bien piégés. Ha !
- point fort: ne nécessite un effort que pendant la phase finale du voyage. Le reste du temps il est possible de se reposer.
- point faible: technique peu originale car pratiquée par la majorité des voyageurs.

2 commentaires:

Marie B. a dit…

Les gens qui parlent fort ça marche pour n'importe quel lieu public ; exemple : la cantine de l'hôpital où je travaille. En fait, j'ai l'impression qu'ils croient que leurs conversations sont hyper intéressantes, tellement intéressantes que c'est sûr ça intéressera les gens qui sont à l'autre bout de la table / de la voiture. Ou alors ils étalent leur science de merde.
Pour la tablette, là c'est plutôt le matériel pourri de la SNCF.
Sinon moi je ne m'assois jamais dans les trains pour pouvoir être tout près de la porte. Comme ça c'est moi la preums.

marckontheweb a dit…

Il y a aussi:

- voyager avec deux gosses en bas âge et ne pas pouvoir(vouloir?) les faire taire :)

- courir un sprint quand on est vieux qu'on transpire et que pour marquer le coup on ouvre un menu mc donalds avec double burger, frites mayo. Rappelons qu'on est encore le matin ;)

-avoir la grippe, renifler sans arrêt parce qu'on n'a pas de mouchoir et qu'on n'a trop honte pour aller voler du pq aux toilettes. Bonus: tout le monde aura sa part de microbes :p

Petites mésaventures vécues :)

Related Posts with Thumbnails