13 avr. 2007

Tu paies 400€ ou on te pète la gueule au tribunal

Le concepteur du jeu Call of Juarez, par l'intermédiaire d'une avocate de Paris, envoie depuis quelques jours des lettres à des gens qui auraient téléchargé le jeu en question par des réseaux peer-to-peer (bouh les vilains).

Mais ce n'est pas une simple lettre, c'est un ultimatum : vous nous payez 400€ tout de suite, ou bien on vous traîne devant les tribunaux, vous devrez payer tous nos frais d'avocats, vous serez obligatoirement condamné il n'y absolument aucun doute là dessus puisque vous êtes coupable, c'est nous qui l'a dit et c'est nous qui fait la loi parce qu'on est les rois du monde. A la fin, des huissiers viendront chercher vos meubles, comme un misérable Florent Pagny que vous êtes.

Extrait : "Dans le cas où vous ne seriez pas en mesure de régler les dommages et interêts et autres sommes mises à votre charge par le tribunal, notre cliente se verrait dans l'obligation de réclamer sa créance en faisant procéder à la vente de vos biens"

D'après une récente news sur Ratiatum, 5000 lettres de ce type auraient été envoyées. C'est pas con leur truc : ils ont inventé un nouveau mode de commercialisation pour les jeux vidéo. Call of Juarez a eu 12/20 sur jeux-video.com ; c'est donc probablement un jeu assez merdique. Mais grâce à ce tour de passe-passe, les concepteurs pourraient récupérer 5000 x 400€ soit 2 millions d'euros. Ca revient aussi à peu près au même que s'ils avaient vendu 50000 exemplaires de leur jeu de merde (en comptant 40€ de bénéfice par exemplaire).

Donc en fait, pour les développeurs/éditeurs de jeux vidéo, il y a maintenant deux solutions pour gagner de l'argent :

- la solution à l'ancienne : tu fais des super jeux, les gens les achètent parce que tes jeux méritent qu'on les achète. Tu t'en fais pirater un peu, mais finalement tu arrives à t'y retrouver parce que les ventes sont suffisantes pour couvrir la perte du piratage. Mais bon c'est fatigant cette méthode : c'est pas facile de faire des bons jeux.

- la solution révolutionnaire de la société Techland : tu fais des jeux de merde, c'est plus facile à faire que des jeux bien, c'est pratique. Les gens les achètent pas parce que les jeux vidéo ça coûte cher donc on ne peut acheter que les jeux bien. Par contre on veut bien les télécharger pour voir un peu à quoi ça ressemble, y jouer une heure ou deux. Et là hop, tu chopes les mecs qui téléchargent ton jeu tout pourri, et tu demandes 400€, sinon vous allez voir vos gueules au tribunal bande de petits merdeux. Et tu as juste à le faire pour 10% du volume de ventes que tu aurais du atteindre en vendant tes jeux puisque tu gagnes 10 fois plus par "client". Bon plan. En plus tu peux minimiser tes frais en faisant faire le sale boulot par gros paquets de 5000 personnes, tu paies juste une fois l'avocat comme ça.

Enfin bon voilà tout ça c'est cool. Des sociétés qui menacent des individus qui ne connaissent pas le système judiciaire, pour qui les unités de mesures ne sont pas les milliers ou les millions d'euros mais plutôt les dizaines et les centaines, qui sont des personnes physiques et pas des personnes morales non pensantes comme l'est une société, enfin bref un affrontement totalement équitable et juste, avec des rapports de force parfaitement équilibrés. C'est bien, j'espère que ça continuera.

Affaire Techland (Call of Juarez) : la FAQ de Ratiatum
Téléchargement : une société de jeu vidéo polonaise traque les internautes contrevenant en France [Le Monde]
Un éditeur de jeux tente l'accord à l'amiable avec les pirates [01Net] (je trouve le titre un peu gentillet avec l'éditeur...)

4 commentaires:

LE Nelge (DER Nelgier) a dit…

Euh, je croyais que même en étant gagnant, tu devais payer toi même tes frais d'avocat (avec une partie de ce que tu as récupéré grâce au procès).

Dr Chewbacca a dit…

Non en fait généralement si tu es gagnant le perdant est condamné par le tribunal à prendre en charge les frais du procès, mais le juge fixe un montant qui a de fortes chances d'être inférieur à ce que tu as dépensé. Donc même quand tu gagnes, tu perds. Par exemple dans mon premier procès contre Lidl, Lidl a été débouté de sa demande par le juge, et ils ont été condamnés à me verser 700€, alors que j'avais dépensé à peu près le double en avocat (peut-être même plus, je ne me souviens plus exactement du détail). C'est ce qui est génial dans ce système : même quand tu avais raison, à partir du moment où tu es attaqué au tribunal, tu perds. Tu perds quelques centaines d'euros ; pour une société qui compte en milliers et en millions c'est rien du tout, mais pour des gens normaux c'est beaucoup.

petite pomme a dit…

dis dr chewbacca pourquoi t'as fais 1 proces a lidl? Moi j'y bosse et tu vois je cherchais"proces contre lidl"(???)

Dr Chewbacca a dit…

C'est pas moi qui ai fait un procès à Lidl, c'est Lidl qui m'en a fait un.

Related Posts with Thumbnails