21 juin 2008

Le internet c'est le mal

Trop fort, les gens de l'industrie du disque et autres produits audiovisuels.

Alors qu'est actuellement présenté le projet de loi qui permettra de couper l'accès internet d'une famille dont l'adresse IP a été identifiée comme servant à télécharger des fichiers protégés par le droit d'auteur, les défenseurs de la loi en question sortent leurs meilleurs arguments.

Il s'agit en effet de répondre aux anarchistes révolutionnaires libertaires antisociaux qui considèrent (les fous !) que priver toute une famille d'internet, téléphone, de télévision pendant plusieurs mois est une sanction disproportionnée dans la mesure où elle prive la famille en question d'accès aux services publics en ligne, au commerce en ligne, à la culture et à l'information gratuite en ligne, à ses amis et connaissances (plus d'internet = plus d'email, plus de MSN, plus de webcam...). Ces fous furieux inconscients de la réalité ajoutent même que la mise en place de mécanismes de filtrage est une atteinte à la vie privée et aux libertés ; ce qui est absurde puisqu'ils le font bien en Chine.

Pourtant ils devraient se réjouir, comme l'explique Pascal Rogard, directeur général de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (c'est lui sur la photo, là) :
"J'ai entendu quelques libertaires du Web qualifier la suspension de l'abonnement Internet de "mort sociale". Je pense que c'est exactement le contraire : si jamais l'abonnement d'une famille est coupé, elle pourra toujours aller chez leurs voisins. Ces mesures permettront donc aux gens de se retrouver, de se parler, donc de créer du lien social !"
Cet homme est plein de bon sens. Que n'y avons-nous pensé plus tôt ?! Pascal Rogard a raison, internet est une invention diabolique, car elle permet aux gens de faire chez eux des choses qu'ils pourraient faire en s'incrustant chez leurs voisins (à condition que les voisins en question aient internet). Déjà que ça servait à abriter des pédophiles, des terroristes et des psychopathes suicidaires.

Je pense qu'il faudrait également, dans le même ordre d'idée, interdire aux gens qui volent des yaourts dans les supermarchés d'avoir un réfrigérateur chez eux. Ainsi, ils seraient obligés de stocker leurs produits frais dans le frigo du voisin. Quelle fête de quartier ce serait à chaque repas. Dès le petit-déjeuner, hop on sonnerait chez le voisin qui, souriant et ravi de voir la famille de voleurs sans foi ni loi débarquer de si bon matin (tel un ami Ricoré inversé qui demande au lieu d'offrir), distribuerait à tous lait demi-écrémé, beurre et confiture, sans oublier les croissants qu'il serait allé chercher non pas chez le boulanger (le voisin en question étant interdit de boulangerie-patisserie depuis qu'il a donné du pain dur aux singes du zoo alors que c'est interdit), mais chez la voisine d'en face, qui - elle - a le droit d'aller à la boulangerie à condition d'y aller en voiture (elle n'a pas le droit d'utiliser son vélo depuis qu'elle l'a stationné sur un trottoir alors que c'est interdit ; cette interdiction de vélo est d'ailleurs un vrai bonheur puisque ça oblige la voisine à aller acheter de l'essence, ce qui lui permet de discuter avec la dame dans la cabine à la caisse, par exemple pour lui dire le numéro de pompe utilisée, c'est donc du lien social qui est généré ; en plus comme ça elle dépense de l'argent en carburant et en usure de voiture, ce qui fait tourner l'économie pétrolière et automobile, et donc crée des emplois et du pouvoir d'achat).

Une autre mesure qui serait également très utile serait d'interdire la possession d'un poste de télévision à un logement sur deux, par exemple tous les numéros pairs de maisons et d'appartements. Comme ça, pour regarder la télé, une personne sur deux devrait se rendre chez son voisin. Que de lien social ainsi créé simplement. En plus on économiserait de l'électricité. On pourrait même aller plus loin, et n'avoir qu'une seule télévision commune dans tout le quartier ou village, comme en Afrique.

Je propose également de crever les yeux d'un Français sur deux. Ainsi, pour se faire lire des livres ou des journaux, chaque personne ainsi aveuglée devrait faire appel à un ami ou un membre de sa famille. Voilà encore du lien social créé simplement.

En conclusion : Pascal Rogard président.

Des liens :
> J'en avais un peu parlé en novembre, de ce machin
> L'avis des opposants au projet de loi (une bande de fous inconscients qui veulent simplement que Pascal Nègre soit ruiné et condamné à vivre dans une caravane sur le bord du périph)

2 commentaires:

alexboom a dit…

La remarque du père Rogard est certainement cynique, il aurait dû mettre un petit "lol" ou un ";;;))" pour bien en faire passer l'ironie.

Je suis plus choqué par la remarque du père Seydoux, sur la même page : "si cette situation venait à perdurer, ils n'auraient plus rien à télécharger d'ici dix ans."

Il faudrait remplacer "rien" par "de merdes commerciales"

marie sarah a dit…

Ironie de la vérité !!!

Related Posts with Thumbnails